Offrande à Mère Nature

19/06/2019

Bonjour les Artistes,

Aujourd'hui j'ai envie de vous partager les sages paroles de deux Grandes Dames, une venant de Mongolie ayant fait un voyage jusqu'en France pour nous apporter un message, un partage. Et l'autre qui est éveillée bien avant nous, la Nature.

La Nature est de mon point de vue, un espace de Beauté, d'équilibre et d'une intelligence sans nom. Pourvue de capacités d'apaisements, d'enseignements, de calme, de sérénité, de guérison et bien plus encore.

Où niche trois règnes principaux, enchevêtrés les uns avec les autres, en symbiose et harmonie et où chacun évolue en son temps et sa conscience.

C'est un espace de liberté pour l'être humain, un espace de purification, d'exaltation des sens, un lieu ou l'on peut s'abandonner en toute confiance et laisser libre court à notre Esprit pour qu'il s'allège et grandisse !

Quoi qu'il en soit et peu importe notre point de vue, la Nature est d'une compassion et d'un Amour inconditionnel.

Alors, pour la remercier de ce qu'elle est, je vous invite à donner pour elle. Donner altruistement à quelqu'un qui nous à toujours accueilli.

Mais comment donner quelque chose à la Nature ?

Et bien voilà pour vous les sages paroles qui m'ont touché.

"La plus grande offrande, le plus grand don que vous pouvez offrir à la Nature est de la nettoyer sur votre passage."

Même si vous croyez que ce qui est salie ne vous appartient pas, prenez un sac avec vous avant votre balade, et soyez conscient que ce que vous ramassez pour nettoyer le chemin de la Forêt, vous le nettoyez aussi pour votre chemin personnel.

Comme disait la Sage Grand-Mère Mongole, la Nature est extrêmement joyeuse et reconnaissante de ces gestes.

Alors si toi aussi tu partages cette empathie à l'égard de cette Grande Dame qu'est la Nature, et que tu veux lui rendre honneur, c'est l'heure ! hihi !Je vous invite à faire ce que nous à demandé cette Dame d'une grande sagesse, de partager ces notions à travers cet article ou un autre, pour toucher un maximum de consciences.

Car je crois que nous entendons trop de sujets culpabilisants, et trop peu de sujets réconfortants qui sollicite une attention productive de bons gestes.

Je vous remercie chaleureusement pour votre lecture et vous dit à bientôt !